Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Une délégation des Entretiens Européens et Eurafricains au CILSS


séance-de-travail-Entretiens-eurafricains-et-CILSSUne délégation des Entretiens Européens et Eurafricains  a été reçue en audience par le Secrétaire exécutif adjoint du CILSS, Ibrahim Lumumba Idi-Issa, le vendredi 07 juillet.

La dite délégation était constituée de Claude Fischer-Herzog, Directrice des Entretiens Européens et Eurafricains accompagnée d’André-Franck Ahoyo, Directeur adjoint et de Zallia Ouédraogo/Mantoro, Secrétaire générale d’Eurafrique 21.

Présents à Ouagadougou dans le cadre des Rencontres Eurafricaines, ces responsables ont émis le souhait de nouer un partenariat avec le CILSS et entrevoir des passerelles de collaboration sur des questions dignes d’intérêt.

Au regard de son positionnement institutionnel en Afrique et de  son expérience dans la mise en œuvre  de programme de développement, le CILSS apparait comme un partenaire de premier choix pour les Entretiens Européens et Eurafricains, a expliqué Claude Fischer-Herzog.

Les Entretiens Européens et Eurafricains  projettent d’organiser du 6 au 8 février 2018  à Dakar, un colloque international sous le thème, « L’Union régionale, un atout pour la compétitivité et la solidarité en Afrique de l’Ouest ».

Aussi, souhaitent-ils la participation active du CILSS à cet important conclave qui verra la participation des Institutions régionales et internationales, des Partenaires au développement et de la société civile.

La thématique de Dakar intéresse au plus haut point le CILSS, engagé dans plusieurs chantiers aux populations sahéliennes et de l’Afrique de l’Ouest.

Dans son intervention, le Secrétaire exécutif adjoint du CILSS, Ibrahim Lumumba Idi-Issa, tout en remerciant ses hôtes pour l’honneur fait au CILSS, a exprimé la disponibilité de l’Institution, conformément à son mandat, à accompagner toutes les initiatives concourant au renforcement de l‘intégration régionale.

Dans la présentation du CILSS faite par l’hôte du jour, la délégation des Entretiens Européens et Eurafricains a pu se faire une idée  du parcours de cette Institution.

Ibrahim Lumumba Idi-Issa a surtout mis en exergue, le  mandat du CILSS, qui est de ‘’ s’investir dans la recherche de la sécurité alimentaire et dans la lutte contre les effets de la sécheresse et de la désertification, pour un nouvel équilibre écologique au Sahel’’, son organisation, ses pôles de services, ses défis et ses perspectives.

Riche d’une histoire et de savoir-faire exceptionnels, le CILSS a développé, pendant une quarantaine d’années, une expertise forte et un leadership reconnu dans ses domaines d’interventions.

En s’intéressant depuis 1973, aux  problématiques de son espace que sont la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la valorisation des terres cultivables, l’emploi des jeunes, l’accroissement de la population, les effets des changements climatiques, la modernisation de la production agricole, la valorisation des ressources en eau, etc, le CILSS a acquis une légitimité historique et technique qui lui confère l’ambition d’être présent  sur toutes les questions de sécurité alimentaire et de développement durable, au Sahel, en Afrique de l’Ouest et  sur le continent.

La vision stratégique du CILSS, son action au service de ses États membres et partenaires  et son positionnement  dans le paysage institutionnel du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, ont séduit les visiteurs du jour.

Portés sur les fonts baptismaux en 2014, à la faveur du Sommet de la société civile organisé en marge du Sommet des chefs d’Etat Union européenne-Afrique à Bruxelles, les Entretiens Européens et Eurafricains est le fruit de la rencontre d’hommes et de femmes d’Afrique et d’Europe, animés par la conviction commune de trouver les voies d’un avenir partagé, d’inventer des valeurs communes et de nouer des partenariats durables entre l’Afrique et l’Europe.

Au regard de l’ambition de travailler sur de nouvelles relations entre l’Europe et l’Afrique de l’Ouest et de la qualité des échanges, ce premier contact entre les Entretiens Européens et Eurafricains et le CILSS, augure d’heureuses perspectives de collaboration, comme l’ont reconnu à l’unisson, leurs différents responsables.

D’ores et déjà, le cap est mis sur le conclave de Dakar auquel le CILSS a été convié à partager sa riche expérience globale et notamment, dans les projets transfrontaliers.