Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Atelier bilan du P2RS sur le plan de gestion environnementale et sociale (PGES) et la réalisation des infrastructures


Du 5 au 6 octobre 2017 s’est tenu à Ouagadougou-Burkina Faso, l’atelier bilan d’exécution du plan de gestion environnementale et sociale (PGES) et de réalisation des infrastructures du Projet 1 du Programme de Renforcement de la Résilience à l’Insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel – P2RS.

Cette rencontre régionale qui fait suite à celle de Dakar en juin 2016 dernier, a regroupé les équipes pays impliquées dans le projet à savoir: le Burkina Faso, la Gambie, le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Sénégal et le Tchad.

Elle a pour objectif global de faire le point de l’état d’avancement de la mise en œuvre des plans de gestion environnementale et sociale et des infrastructures en vue de la consolidation des acquis et de l’échange des expériences déjà tirées.

Ainsi, les participants durant ces deux journées de travail ont fait le bilan de la mise en œuvre de ces plans dans chacun des pays et ont inventorié les réalisations d’infrastructures depuis le démarrage du projet. Ils ont également partagé les expériences acquises et les difficultés rencontrées, notamment dans la gestion des systèmes d’alerte précoce hydrométrique (SAPH) et la méthodologie de détermination des crues avec l’appui d’une équipe venue du Centre Régional AGRHYMET. La rencontre leur permettra de mettre à jour la feuille de route de suivi des plans de gestion dans les pays.

Il faut noter que ces plans de gestion tirent leur essence dans la nécessité de mettre en place des mesures d’atténuation et de bonification pour compenser les impacts souvent lourds des infrastructures sur le plan de l’environnement et de l’homme. L’atelier de Dakar, en juin 2016 avait permis d’harmoniser les approches, les outils et les expériences et d’élaborer une feuille de route pour les actions d’atténuation.

Dr Mahalmoudou Hamadoun, Coordonnateur du Programme Régional d’Appui Sécurité Alimentaire, Lutte contre la désertification, population et développement du CILSS, a, dans son mot d’ouverture rappelé l’importance des infrastructures pour le projet. Cependant, il est nécessaire de porter une attention particulière au choix de l’implantation, à la nature et à la gestion de l’infrastructure.

Félix De Valois Compaoré, Coordonnateur du P2RS, s’est félicité de ces deux jours de travail, qui selon lui, ont permis de de consolider les acquis déjà visibles de ce projet phare financé par la Banque Africaine de Développement, les Etats bénéficiaires et mis en œuvre au niveau régional par le CILSS à travers l’Unité Régionale de Coordination du Projet.