Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Le CILSS brille à la COP 13 à travers le projet SAWAP/BRICKS


IMG_20170913_152855red

Les travaux de la treizième session de la Convention sur la désertification (COP13) se sont déroulés du 6 au 16 septembre 2017 à Ordos, en Chine.

Le CILSS a organisé un side Event et a été associé à la co-organisation d’autres  side Events et tables rondes.

Side event du BRICKS, thème : Partage des bonnes Pratiques et Suivi de l’impact de la Gestion Durable des Terres et de l’Eau pour la mise en œuvre de la Grande Muraille Verte :

Organisé dans le cadre du programme Sahel et Afrique de l’Ouest (SAWAP), soutenu par le projet « Renforcement de la résilience à travers l’innovation, la communication et les services sur les connaissances (BRICKS) », le side event a permis de partager les bonnes pratiques de GDTE, les outils (de communication et de suivi-évaluation) et les prochaines étapes permettant de faire avancer la Grande Muraille Verte.

Sous la modération de M. Khatim Kherraz, Secrétaire Exécutif de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS), les acquis à grande échelle de la gestion durable des terres et de l’eau ont été partagés et valorisés par les panélistes : Ministre de l’Environnement et de la Pêche du Tchad ; Philippe Dardel, Groupe de la Banque Mondiale ; Rudo Makunike, NEPAD ; Philippe Zoungrana, CILSS, Bora Masumbuko, UICN  et Ndeye Fatou Mar, OSS. Les besoins encore importants d’assistance technique exprimés par les pays pour renforcer et pérenniser l’initiative GMV au profit des populations de la région ont également été soulignés. Des séances de renforcement des capacités ont été réalisées pour aider à collecter des données et des réflexions sont en cours sur les mécanismes de pérennisation des acquis.

IMG_20170913_152014red  IMG_20170913_142204red  IMG_20170914_155455red IMG_20170913_131504red

Des échanges, il est ressorti les suggestions et recommandations suivantes :

  • être vigilants dans la collecte des informations et tâcher à recueillir les informations utiles et fiables avec en vue leur utilisation par les décideurs finaux et les bénéficiaires ;
  • s’inspirer de la visite de terrain effectuée en marge de la COP 13 (Kubuqi Desert & Mu Us Sandy Area) pour réfléchir sur ce que nous faisons et au développement des projets en chaîne.
  • prendre en compte de la décentralisation dans le projet BRICKS
  • pour plus d’efficacité, le projet BRICKS devra plus travailler avec la composante 2.3 du PDIDAS (Projet SAWAP du Sénégal), orienté vers la gestion durable des terres.
  • mettre en place un cadre général de cohérence institutionnel qui permet de mettre ensemble les actions réalisées en faveur de l’IGMV
  • accorder une place plus importante aux questions de conservation de la biodiversité comme moyen de lutte contre la dégradation des terres ; et la publication présentée « Biodiversité et grande muraille verte » servira de point de départ pour prendre en compte la biodiversité dans la gestion durable des terres dans les pays du SAWAP.IMG_20170913_104600red

Au terme des discussions, les idées suivantes ont émergées et pourront servir de sujets pour de prochains side events :

  • décentralisation dans le processus de réalisation des projets.
  • clarification de la cohérence des différentes actions menées dans notre région (qui fait quoi ? qu’est ce qui est fait ? communication dans le domaine de l’environnent, de l’eau…).

 

 

 

 

IMG_20170914_085349red Communication and knowledge management (CKM) as drivers of a culture of change in GGWSSI SLM initiatives

Ce side event a été co-organisé avec la Commission del’Union africaine (CUA) et des institutions partenaires (FAO, le  CILSS, le Mécanisme mondial de la CLD, la Banque mondiale, le Secrétariat du FEM, l’UICN, l’OSS, l’Agence panafricaine du GGW, le NEPAD, le gouvernement chinois, ENDA.

Son objectif était d’examiner les problèmes liés aux activités de gestion du savoir (production, partage, utilisation et utilisation) en réponse à la théorie du changement GGWSSI pour permettre la réalisation des objectifs de l’Initiative.

Modéré par l’Ambassadeur Dennis GARRITY, l’événement parallèle a été l’occasion de partager les expériences et les meilleures pratiques sur CKM au sein de l’Initiative et au-delà. Les activités de CKM entreprises dans le cadre des initiatives (SAWAP / BRICKS, Word Bank, Enda, TerrAfrica, AFR 100, Fleuve, Agence panafricaine de la GGWSSI) ont été présentées. Il permet une meilleure compréhension des problèmes liés à CKM et une mise à jour sur AFRIOCAT pour une connaissance améliorée sur la gestion durable des terres et des eaux en Afrique. Les participants ont également discuté de la question de la mise à l’échelle des principales connaissances acquises dans le GGWSSI.

Les différents outils présentés par chacune des organisations impliquées dans l’IGMV ont été appréciés et après les discussions ont révélé la nécessité de :

  • harmoniser les expériences de gestion des connaissances ;
  • mettre en commun les efforts pour mieux partager les meilleures pratiques en matière de gestion durable des terres, ainsi que des actions directes auprès des acteurs locaux.