Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

La coopération entre le CILSS et l’IFDC au beau fixe


Le Secrétaire Exécutif du ifdcIMG_20171012_150853CILSS, Dr Djimé Adoum a reçu le jeudi 12 octobre 2017, une délégation du Centre International pour le développement des engrais – IFDC, composée du Dr Youl Sansan, représentant de l’IFDC Burkina Faso  et de M. Sourabié Ibrahim, Consultant projet USAID C4CP à l’IFDC Division Afrique du Nord et de l’Ouest.

Cette audience a débuté par le constat unanime sur l’excellence de la collaboration qui existe entre les deux institutions à travers des programmes et projets tels que le WACIP. Cette collaboration matérialisée encore une fois par l’objet de cette visite à savoir le rôle de bras technique qui pourrait être confié au CILSS dans le cadre d’un nouveau programme sur les engrais mis en œuvre par la CEDEAO, le CORAF et l’IFDC.

L’objectif de ce programme sera d’améliorer l’offre d’engrais de qualité pour la zone Afrique de l’Ouest et Centrale. Le caractère régional de ce programme sera complété par une composante axée essentiellement vers les différents pays de notre espace.

Cette initiative nouvelle a été saluée par le Secrétaire Exécutif du CILSS, qui a rappelé l’importance de  la mutualisation des efforts pour le bénéfice de nos vaillantes populations. Il a suggéré de  formaliser davantage cette collaboration à travers un cadre partenarial entre le CILSS, le CORAF et l’IFDC pour les initiatives et projets à venir. Il a également orienté les experts présents vers le Centre Régional AGRHYMET et l’Institut du Sahel, institutions spécialisées du CILSS pour une collaboration sur diverses thématiques à savoir : les informations climatiques, les variétés résilientes au climat notamment dans un contexte global de changement climatique.

De nombreux sujets ont également été abordés lors de cette audience, à savoir le projet C4CP de l’IFDC pour lequel un learning event sera organisé pour la dissémination des acquis du projet et la question de la mise à l’échelle du Portail d’aide à la décision sur la fertilisation des sols au Burkina développé par le Programme FERSOL du CILSS.

C’est  sur ces perspectives prometteuses pour la région et ses populations que cette visite de courtoisie a pris fin.