Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Le CILSS renforce les capacités des membres du CONACILSS du Burkina Faso


Le Secrétaire exécutif du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), Dr Djimé Adoum, a procédé, ce lundi 28 mai 2018 à Ouagadougou, à l’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des membres du Comité national du CILSS (CONACILSS) du Burkina Faso. A l’occasion de cet atelier organisé à l’endroit des membres du CONACILSS, il y aura des présentations suivies d’échanges et de travaux de groupes afin d’atteindre les objectifs fixés. L’atelier, à cet effet, se tiendra du 28 au 30 mai dans la salle de conférence de l’Institut de formation ouverte à distance (IFOAD).

Sans-titre-2

L’ouverture de l’atelier sur le renforcement des capacités des membres du Comité national du Comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CONACILSS) a eu lieu ce lundi 28 mai 2018 à Ouagadougou. Organisé du 28 au 30 mai 2018, cet atelier aura pour but spécifique de permettre aux membres du CONACILSS d’appréhender les fondements institutionnels, d’avoir une meilleure compréhension de la stratégie d’intervention du système CILSS, d’améliorer leur connaissance des programmes régionaux d’appui que sont la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’accès aux marchés, la maîtrise de l’eau, la gestion des ressources naturelles et le changement climatique, la population, genre et développement du (CILSS), etc.

Des objectifs spécifiques que le secrétaire exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum, a dit, dans son discours d’ouverture, que l’organisation de cette session de formation répond à un double impératif. Celui de renforcer périodiquement les compétences des membres du CONACILSS du Burkina Faso dans les domaines d’intervention de leur institution, de favoriser la coopération et l’échange entre tous les membres pour une plus grande efficacité et une grande performance dans l’action.

Au cours de ladite formation, les experts feront la revue des domaines d’intervention du système CILSS et des grands défis et chantiers du moment, a-t-il dit. Avant de poursuivre pour montrer que la formation aidera également les membres à mieux connaître le CILSS, ses projets et programmes, son système de suivi et d’évaluation et donnera une meilleure perception des nombreux services rendus aux pays. C’est d’ailleurs pour cela que l’évènement de ce jour, a-t-il affirmé, illustre les nombreuses actions entreprises depuis sa prise de service pour renforcer les relais du CILSS dans ses Etats membres, en l’occurrence le Secrétariat permanent du CONACILSS, et ce, conformément à sa vision stratégique pour l’institution. Et Adeline Belem, SP/CONACILSS Burkina, d’ajouter que l’atelier revêt, de ce fait, une importance capitale pour le CILSS. Car, indique-t-elle, c’est un atelier qui se situe à une période où le CILSS,en pleine reforme, a besoin d’un CONACILSS bien outillé pour l’accompagner dans sa restructuration pour le bonheur des populations vulnérables des Etats membres.

JPEG - 53.1 ko
Par ailleurs, le secrétaire exécutif du CILSS a souligné que cette session de formation contribuera à faire de son institution, une institution leader au cœur de la résilience des populations sahéliennes et ouest-africaines. Tout en remerciant les partenaires financiers (USAID), les autorités burkinabè, les experts de la formation, etc., il a souhaité plein succès à l’atelier de formation sur le renforcement des capacités des membres du CONACILSS Burkina.
                                                  Sans-titre-3Source : Yvette Zongo, Lefaso.net