Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

CILSS/PARIIS – Un Atelier régional d’appui de la Banque mondiale à Saly


CILSS/PARIIS

Un Atelier régional d’appui de la Banque mondiale à Saly

Un Atelier régional d’appui de la Banque mondiale à la mise en œuvre du Projet d’Appui Régional à l’Initiative Irrigation au Sahel (PARIIS), se tient à  Saly (Sénégal), du 25 au  27  septembre 2018.

Le-présidium-à-l'ouverture-de-l'AtelierOptCet atelier régional de synthèse qui regroupe le CILSS, les représentants des pays bénéficiaires du projet (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad, Sénégal), la Banque mondiale, la Société Financière Internationale et la FAO, fait suite aux   missions  de suivi de la Banque mondiale  sur le projet  PARIIS, entamées depuis quelques semaines  dans les six pays et au niveau du CILSS.

Ces missions ont permis aux Etats, au CILSS et à la Banque Mondiale, de mesurer l’avancement du processus de mise en œuvre du PARIIS, d’en déduire les acquis, de cibler les difficultés et d’identifier les étapes  pragmatiques qui devraient nous permettre d’avancer vers la mise en œuvre efficace de ce projet tant attendu .

Ces missions constituent pour le CILSS et les pays bénéficiaires de ce projet, des opportunités d’apprentissage, d’amélioration de la mise en œuvre du projet et des moments importants  de discussions, en vue d’identifier  les principaux problèmes et leurs résolutions adéquates.

L’Atelier (qui se tient à l’Hôtel Palm Beach) passera en revue entre autres, l’état d’avancement général du projet au niveau du CILSS, le PTBA 2018, la préparation du PTBA 2019, les outils du dispositif de gestion des connaissances et de pilotage du projet, etc.

L’entame des travaux a été effectuée sous la présidence de Monsieur Aliou Diouf, le Secrétaire permanent du CONACILSS Sénégal.

Dans son message, celui-ci a rappelé l’historique du PARIIS et l’importance du projet pour l’espace sahélien.

« La présente rencontre de synthèse symbolise sans conteste, le caractère régional de ce projet,  parce qu’elle permet aux démarches  spécifiques de   chaque acteur, d’y  trouver  une  cohérence  d’ensemble  dans une  réflexion  et  un examen commun de  nos instruments  et outils particuliers  et communs.», a-t-il expliqué.

Tout comme lui, le Représentant de la Banque mondiale, Madio Fall, s’est félicité de la tenue de cet atelier et a encouragé à garder la même détermination, en vue de la dernière ligne droite.

Cet atelier tripartite sera suivi d’un autre entre le CILSS et les six pas, du 28 au 29 septembre, toujours à Saly.

Le PARIIS représente 89 millions d’habitants,  5,2 millions de km2 (soit 18% du continent africain), un espace où les terres irriguées représentent  moins de 5% des terres agricoles avec 64% de la population qui pratique l’agriculture.

C’est dire tout l’enjeu que charrie le PARIIS et les énormes attentes des décideurs politiques et des populations.

Approuvé par le Conseil d’administration de la Banque mondiale, le 05 décembre 2017, le PARIIS  est le premier projet opérationnel de l’Initiative pour l’irrigation au Sahel (2iS)  et vise à répondre aux besoins concrets d’investissements des Etats, et assurer au niveau régional la qualité, l‘harmonisation et la replicabilité des solutions d’irrigation identifiées et mises en œuvre dans les Etats.

Le lancement officiel du démarrage de la mise en œuvre du PARIIS, est projeté en novembre 2018.