Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Le CILSS en conclave avec ses partenaires techniques et financiers


Dans le cadre des concertations régulières entre le CILSS et ses partenaires techniques et financiers,  la 3e réunion du Groupe de Ouagadougou au titre de l’année 2018, s’est tenue le lundi 22 octobre 2018, au Secrétariat Exécutif du CILSS à Ouagadougou. Cette  réunion qui s’inscrit dans le cadre du mécanisme de coordination des actions de l’institution avec les partenaires techniques et financiers, a vu la participation des représentants de l’Union européenne, de la Banque mondiale, de l’Ambassade de France, du G5 Sahel, de l’UEMOA, de la Coopération Suisse, de OXFAM et de Save The Children.

IMG_20181022_082520

La réunion vise à passer en revue avec les partenaires du CILSS, un certain nombre d’activités clés en vue de recueillir leur avis et de formuler des recommandations pour leur mise en œuvre efficiente.   Au nombre des dossiers soumis à l’appréciation des partenaires, figurent le processus de réforme de l’institution, l’établissement et la certification des états de comptes de 2010 à 2017 ; la modernisation de la gestion du personnel ; la création d’un Comité d’audit ; la constitution du Corestaff ou noyau du personnel permanent du CILSS entre autres.

La représentante du chef de file des PTF du CILSS, Madame Catherine Hamlin de la mission de l’USAID pour l’Afrique de l’Ouest, s’est félicité de la tenue régulière des réunions des partenaires techniques et financiers. Elle a ajouté que « l’objectif ultime de l’aide au développement doit être d’œuvrer afin qu’elle ne soit plus nécessaire. Le processus de la réforme est basé sur la conviction fondamentale que chaque pays doit conduire son  propre processus de développement. L’USAID est entrain de réaligner ses politiques, stratégies, programmes et investissements pour soutenir les pays partenaires dans ce que nous appelons « self-reliance » : cheminement vers l’autonomie »…

Accours de son intervention, elle a également insisté sur la nécessité d’accélérer  le processus de la réforme institutionnelle et structurelle du CILSS recommandé par le Conseil des Ministres  du CILSS de 2017 à Nouakchott.

La représentante de l’USAID a par ailleurs, saisie cette occasion pour apprécier les efforts du CILSS, féliciter l’institution pour son leadership dans ses domaines de compétence, ainsi que pour ses nouveaux partenariats avec le Japon, le PAM, la Banque Arabe pour le développement en Afrique (BADEA), le G5 Sahel et bien d’autres ONG  actives de la région.

IMG_20181022_092251

Dans son intervention, le Secrétaire Exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum a remercié les PTF pour leur soutien constant au CILSS depuis plus de 45 ans. Il a également tenu à saluer le climat de travail propice qui prévaut  entre son institution et la présidence en exercice du CILSS assurée par le  Burkina Faso, au regard des actions fortes qui ont été engagées, pour conjuguer les efforts, en vue d’assurer le succès de cette Présidence en exercice du CILSS.  Il s’agit notamment, de la mise en place d’un dispositif de concertation régulière (CILSS-Ministère de tutelle et Présidence du Faso) par la nomination des points pour le suivi des dossiers de la mise en œuvre de la feuille de route de la Présidence en exercice, transformée en plan d’action. Tout ceci a été couronné par l’audience accordée par le Président du Faso, Son Excellence Roch Marc Christian Kaboré le 12 juillet 2018. « C’est de la discussion et de la concertation que jaillissent la lumière donc des solutions idoines aux préoccupations de notre institution. Et la concertation a toujours été le pilier de la coopération entre le CILSS et ses partenaires. Je sais compter sur votre engagement personnel pour faire face aux nouveaux défis auxquels le CILSS est confrontés. Nous sommes à l’écoute et voulons profiter de cette rencontre pour identifier des sujets majeurs qui feront l’objet du Conseil de ministres de N’Djamena en février 2019»    a-t-il affirmé avant de conclure son propos et déclarer ouverte la réunion du Groupe des partenaires du CILSS basés à Ouagadougou.