Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

L’atelier technique de suivi-évaluation du PREDIP officiellement ouvert par le Secrétaire Exécutif adjoint du CILSS


Les acteurs et partenaires de mise en œuvre du Projet régional de Dialogue et d’Investissement pour le pastoralisme et la transhumance au Sahel et dans les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest (PREDIP) sont réunis depuis ce 18 juin 2019 pour mettre en cohérence des cadres logiques des Composantes Opérationnelles au cadre logique global du PREDIP pour faciliter le suivi et la coordination des activités par l’Unité de Coordination du PREDIP.

Les représentants de l’UEMOA, de l’Union Européenne, des ONG CARE et Acting For Life, du CILSS, du Centre Régional Agrhymet et les experts Suivi-Evaluation du PREDIP, pendant quatre jours, auront à analyser les cohérences verticale et horizontale de la chaine des résultats et des indicateurs, et à élaborer le cadre de mesure des rendements pour le suivi des indicateurs de performance du projet.

Allocution-SEA_Opt

A l’ouverture des travaux, le Coordonnateur du Programme Régional d’Appui à la gestion des ressources naturelles et au Changement climatique du CILSS, M. Philippe ZOUNGRANA a salué la présence des partenaires à cet important atelier avant de préciser que le PREDIP, financé par l’Union Européenne, vise à « renforcer la contribution du pastoralisme et de la transhumance transfrontalière à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, au développement socioéconomique équitable et à l’intégration régionale en Afrique de l’Ouest ».

Le Représentant de l’Union Européenne, Gomez-Reino Herrero YOGA, a encouragé les acteurs et partenaires à s’investir pour l’atteinte des résultats de ce projet qui vise à transformer le pastoralisme en Afrique de l’Ouest et changer les comportements acteurs et partenaires vis à vis du pastoralisme.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Exécutif Adjoint du CILSS (SEA), M. Ibrahim Lumumba IDI ISSA, a au nom du Secrétaire Exécutif du CILSS, Dr Djimé ADOUM, salué le démarrage effectif des activités du PREDIP dans trois pays sahéliens (Burkina Faso, Mali et Niger) et cinq pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo, Bénin et Nigeria).

Après avoir souligné l’importance économique du pastoralisme en Afrique de l’Ouest qui concerne «73,7millions de bovins, 110,3 millions d’ovins, 157,1 millions de caprins, et 4,6 millions de camelins et représente une source d’emploi et de revenus pour plus 25 millions de personnes essentiellement dans les pays sahéliens », le SEA a noté, avec regret qu’il est source de conflits récurrents qui conduisent souvent à des pertes en victimes humaines.

 

 

EnsembleoptLe PREDIP entend contribuer, entre autres, à réduire les conflits, à renforcer l’information des acteurs et à améliorer la santé animale à travers ses composantes mises en œuvre par des Institutions techniques spécialisées. Le SEA du CILSS a exhorté les participants à s’investir pour produire les outils de suivi-évaluation adéquats : « les Experts en Suivi-Evaluation que vous constituez, êtes un instrument de mise en œuvre du PREDIP à part entière dans le sens du contrôle qualité des activités mais aussi et surtout pour le cadrage de celles-ci afin de permettre l’atteinte des objectifs de développement du Projet. Conformément à votre mandat, le projet compte sur vous afin d’en suivre l’exécution et faire des recommandations pour une mise en œuvre efficace des activités nationales et régionales ».

L’atelier technique de suivi-évaluation prendra fin le 21 juin 2019 prochain avec une feuille de route pour faciliter la mise en œuvre des recommandations issues de la rencontre.