Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Le PARIIS au centre de deux rencontres à N’Djamena


PARIIS/CILSS : Le PARIIS  au centre de deux rencontres  à  N’Djamena

 Ministrese

Le Projet d’appui régional à l’Initiative pour l’irrigation au Sahel (PARIIS) était au centre de deux rencontres  importantes, à  l’hôtel résidence de N’Djamena, au Tchad.

La première activité tenue du 29 au 30 octobre 2019,  concernait l’Atelier régional de synthèse (Wrap-up), qui fait suite aux missions conjointes d’appui à la mise en œuvre du Projet, conduites dans les six pays.

Placé sous l’angle de l’accélération des investissements et des décaissements, cet atelier présidé par le Secrétaire exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum, visait trois objectifs essentiels : Examiner l’état d’avancement des actions convenues/recommandations de la réunion de synthèse de la dernière mission ; Convenir des grandes lignes du PTBA 2020 et du processus de sa finalisation et approbation ; Prendre des décisions communes pertinentes réalisables dans le temps.

Ledit atelier a permis de prendre des décisions qui seront traduites en  actions opérationnelles et qui amélioreront la mise en œuvre du projet, tant au niveau régional que dans les pays.

La seconde rencontre était la tenue du deuxième Comité Technique Régional (CTR), du 31 octobre au 01 novembre 2019, après celui de Bamako e en novembre 2018.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet, il a été reconnu la nécessité de mettre en place ce comité, une structure de gouvernance solide et incluant tous les acteurs régionaux et leurs partenaires jouant le rôle de suivi et de programmation concertés du PARIIS/ et capable également d’éclairer le Comité régional de programmation et de suivi (CRPS) du CILSS.

Le Comité technique régional est composé des représentants du CILSS, de la Banque Mondiale, de l’Unité de coordination régionale du projet, des comités nationaux de pilotage, des Unités de gestion des pays, des institutions régionales d’appui à la mise en œuvre, des organisations régionales agricoles, de la société civile et des principaux partenaires du CILSS.

 Le CTR a été honoré par la présence de deux Ministres du Tchad : le Ministre de la Production, de l’Irrigation et des Équipements Agricoles, Padja Ruth Madjidian et le Ministre de l’environnement, de l’eau et de la pêche, Djamaladinne Brahima.

Le CTR a permis, entre autres, de présenter l’état d’avancement de l’exécution du projet, évaluer le niveau d’opérationnalisation et valider les orientations prises pour sa bonne marche ; examiner les grandes axes d’activités des Plans de Travail et de Budget Annuel de l’année 2020 des six pays bénéficiaires, ainsi que leur  cohérence avec la vision régionale du PARIIS ; examiner et approuver le plan de Travail et de Budget Annuel 2020 du PARIIS CILSS ; faire des recommandations pour la suite du projet, y compris les besoins de recadrage techniques et financiers nécessaires pour la bonne marche du projet.

Le  Ministre de la Production, de l’Irrigation et des Équipements Agricoles du Tchad a remercié les organisateurs pour le choix porté sur son pays, pour ce CTR et rappelé l’historique de l’Initiative pour l’irrigation au Sahel (2is).

Elle a insisté sur la volonté des Autorités tchadiennes  de relever les défis  du développement agricole du pays énoncés dans le Plan national d’investissement pour le secteur rural.

Dans son discours d’ouverture,  le Secrétaire exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum a appelé à «  la détermination de tous les pays et du CILSS, à rapidement avancer vers la réalisation concrète des projets sur le terrain, afin de nous permettre d’être à la  hauteur des ambitions qualitatives et quantitatives fixées dans la Déclaration de Dakar».

Il a révélé que des partenaires souhaitent s’impliquer davantage dans ce projet régional.

Ce sont les cas de  l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) qui appelle à étendre le processus du PARIIS aux  quatre  autres États membres qui ne sont pas dans le projet initial et de la Coopération espagnole, qui envisage un appui au profit de trois pays, (Mali, Niger, Sénégal) et également  pour le  niveau régional.

Les deux rencontres du PARIIS à N’Djamena ont été l’opportunité de présenter officiellement aux pays et aux partenaires, Frédéric Dabiré, le nouveau Coordonnateur régional du PARIIS.

 

dabire

En fonction au CILSS depuis le 1er octobre 2019, Frédéric Dabiré remplace Clément Ouédraogo, le Coordonnateur du Programme régional d’appui à la maitrise de l’eau (PRA/ME) du CILSS.

Ingénieur en Génie rural (option irrigation et maitrise de l’eau) et Ingénieur en développement rural (option agronomie), Frédéric Dabiré est Diplômé de l’Institut du Développement Rural, Université Polytechnique de Bobo Dioulasso, (Burkina Faso) et de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan Il, Rabat (Maroc).

Il a occupé entre autres, les fonctions suivantes :

-Coordonnateur National du Projet Petite Irrigation dans le Grand Ouest (PIGO), financé par la Coopération Allemande (KFW)

-Directeur du Développement de l’Irrigation au  Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques

-Assistant de Recherche à l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles (INERA)- Bobo-Dioulasso.