Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Formation aux outils de prévention et gestion des conflits pastoraux : Dr Djimé ADOUM aux côtés des apprenants


L’équipe d’experts du CILSS spécialisés dans la prévention et la gestion des conflits pastoraux et comprenant les experts de projets sur le pastoralisme est train de renforcer ses capacités depuis le 25 février à Niamey. Cette formation qui se tient dans le cadre de la mise en œuvre du projet Elevages et Pastoralisme intégrés et sécurisés en Afrique de l’Ouest (PEPISAO) a été ouverte par le Secrétaire Exécutif du CILSS Dr Djimé ADOUM.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_789

Le projet PEPISAO, financé par l’AFD et coordonné par la Commission de la CEDEAO qui a délégué au CILSS l’exécution des composantes 1 et 2, capitalise les innovations générées dans le cadre de projets antérieurs dont le PASSHA qui a été mis en œuvre au CILSS à travers le PRAPS de 2017 à 2018. Ce projet a surtout permis de développer une liste d’outils de sensibilité de prévention et de gestion des conflits. Cette liste regroupe un ensemble d’outils à utiliser dans l’implantation des infrastructures pour la prise en compte de la dimension «conflit» liée aux activités pastorales afin que la mise en œuvre, la construction et/ou la réhabilitation des infrastructures se déroulent dans une atmosphère sereine et apaisée. Les principaux outils conçus sont entre autres (i) l’outil d’analyse de contexte et des acteurs; (ii) la liste de vérification; (iii) les référentiels techniques.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_78b

L’équipe du CILSS, mise en place en 2019, a eu une brève connaissance de ces outils. La rencontre de Niamey est une occasion d’internaliser les principaux outils et de les utiliser sur le terrain pour contribuer à prévenir et gérer les conflits pastoraux.

Cette rencontre est aussi une opportunité pour partager les expériences en matière d’approches de prévention et gestion des conflits pastoraux.

Dr Djimé ADOUM au cours de la cérémonie d’ouverture a exhorté les membres de l’équipe CILSS de prévention et gestion des conflits à proposer des mécanismes innovants pour contribuer à prévenir et gérer les conflits entre éleveurs et agriculteurs qui prennent de l’ampleur au cours des campagnes de transhumance.