Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Message du Secrétaire exécutif sur la crise sanitaire liée au COVID19 et ses implications sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle



 

Message du Secrétaire exécutif du CILSS sur la crise sanitaire liée au COVID19 et ses implications sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest

“Ensemble, nous vaincrons la pandémie liée au COVID-19”

Valeureuses populations du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest !

A l’instar de la grande majorité des pays du monde, les pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, notamment les 17 Etats membres du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA sont confrontés à la pandémie du COVID19.

Même si la progression des infections au niveau de cette région est pour le moment modérée par rapport à d’autres régions du monde, le risque de propagation est réel et les conséquences éventuelles sur les économies fragiles et les moyens d’existence précaires de nos populations nécessitent de la part du CILSS, conformément à son mandat, une approche anticipative et participative afin d’apporter des conseils techniques à ses Etats membres, dans le choix des stratégies de résilience et des mesures face à cette nouvelle menace planétaire.

“Le CILSS mobilisé pour soutenir ses Etats membres »

Dans un tel contexte, le CILSS et ses partenaires techniques et financiers sont mobilisés pour apporter les avis-conseils et accompagnements pertinents à ses  Etats membres et aux autres pays de la CEDEAO pour leur permettre de faire face aux conséquences de cette pandémie, notamment ses implications sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et les flux transfrontaliers commerciaux.

En effet, de l’analyse des informations issues du dispositif de prévention et de gestion des crises (PREGEC), coordonné par le CILSS au nom du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA), la présente crise sanitaire liée au COVID-19 aura des impacts importants sur :

  1. La sécurité alimentaire et nutritionnelle déjà préoccupante avec près de 17 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle et 50,8 millions de personnes actuellement sous pression qui risquent de basculer en phase de crise d’ici juin-aout 2020 ;
  2. La sécurité civile, surtout dans les Etats membres du G5/Sahel confrontés au terrorisme ;
  3. L’élevage transhumant avec la fermeture des frontières au niveau de la majorité des pays concernés ;
  4. La circulation et la commercialisation des produits agroalimentaires et pastoraux et la fourniture d’intrants de production agricole ;
  5. La campagne agropastorale 2020-2021; et
  6. La résilience des communautés rurales vulnérables en affaiblissant leurs moyens d’existence.

“Synergie d’action avec les OIG, les Etats et les partenaires techniques”

La région et ses partenaires se sont d’ores et déjà mobilisés pour relever ces défis notamment, à travers :

  • la mise en place d’une Task force de haut niveau multidisciplinaire régionale pilotée par la Commission de la CEDEAO en synergie avec l’UEMOA et le CILSS ;
  • la mise en place d’une cellule technique en appui à la Task force régionale ;
  • La mise en place d’un système complémentaire d’information pour le suivi rapproché de la situation alimentaire et nutritionnelle dans tous les pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest ; et
  • l’engagement du processus de revue des plans nationaux de réponses 2020 avec les Etats.

Le CILSS salue les mesures courageuses déjà prises par les gouvernements dans ses Etats membres et leur réaffirme son entière disponibilité à les accompagner

Vive le CILSS

Vive la coopération internationale

 Message SE reponse CILSS pandemie CODIV19_ENG

Message SE reponse CILSS pandemie CODIV19_FR