Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Un atelier régional virtuel pour échanger sur la mise en œuvre du P2RIAS/BID


La région Sahel et Afrique de l’Ouest est confrontée pratiquement tous les ans à une situation où des zones excédentaires et déficitaires coexistent, aussi bien, au sein même des pays, qu’au niveau régional. Les changements climatiques expliquent en partie cette tendance récurrente, qui s’accentue d’année en année et sont à la base de la variabilité et du caractère aléatoire de la production agricole.

Ainsi, pour faire face à la récurrence des crises alimentaires et nutritionnelles qui sévissent au Sahel, la Banque Islamique de développement (BID) a accepté d’initier conjointement avec le CILSS le programme régional de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l’Ouest (P2RIAS-BID). Ce programme couvre un ensemble de sept (7) Etats membres du CILSS, notamment le Burkina Faso, la Gambie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad. Il a pour objectif de renforcer la résilience des ménages ruraux sahéliens aux effets des chocs climatiques avec leurs conséquences sur l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et l’extrême pauvreté. La composante régionale du projet a été confiée au CILSS.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de cet important programme et des concertations régulières entre le CILSS, les pays et la BID, qu’un atelier technique régional virtuel a réuni le 02 Avril 2021, les différentes entités de mise en œuvre dudit programme, en vue d’échanger le P2RIAS en général et particulièrement sur l’état de mise en œuvre de la composante régionale au titre de l’année 2020 et de décider de la suite au titre de l’année 2021.

Au cours de la rencontre, les parties prenantes ont examiné l’état d’exécution technique et financière du PTBA 2020 et les perspectives pour 2021 de la composante régionale portée par le CILSS ; la situation de l’état général de mise œuvre du P2RIAS et les perspectives 2021 au niveau de chaque pays.

En conclusion, on retiendra que tous les projets au niveau national seront bouclés d’ici la fin de l’année 2021, après avoir bénéficié d’une extension variable selon les pays. Certains pays sont déjà engagés dans le processus de formulation d’un projet 2, notamment le Burkina Faso et le Mali. Enfin, le CILSS a été invité à poursuivre la mise en œuvre de la composante régionale à travers l’exécution du PTBA 2021.