Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Le RPCA : Le Réseau de Prévention des Crises Alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest

rpca-paris2016Le RPCA : Le Réseau de Prévention des Crises Alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest

La création du Réseau en 1985, à l’initiative de plusieurs donateurs membres du Club du Sahel, est le fruit d’une conjonction de plusieurs facteurs. Elle est tout d’abord une conséquence directe de la grave crise agricole et alimentaire de 1984/85 qui faisait suite à une sécheresse marquée. Les donateurs au sein du Club du Sahel ont mesuré l’ampleur de leurs difficultés à répondre à cette crise par manque d’information et de coordination. Les données sur les productions agricoles, et plus généralement sur les bilans céréaliers, étaient de très mauvaise qualité : peu fiables, partielles et produites beaucoup trop tardivement pour être utiles à la prévision des besoins d’aide alimentaire. De plus, le manque de coordination entre donateurs a manifestement empêché, comme dans les années précédentes, de répondre de façon efficace à la crise.

Ces déficiences étaient identifiées depuis plusieurs années. Ainsi le besoin de collecter de meil-leures données sur la situation agricole et alimentaire s’inscrit dans une lente évolution depuis le colloque de Nouakchott, organisé en juillet 1979 par le CILSS/Club du Sahel, dont une recommandation portait sur « la création et le renforcement de structures pour la collecte et l’exploitation des informations disponibles ou nouvelles nécessaires à l’élaboration d’une politique céréalière ».

Mais, poussés par la pression des opinions publiques choquées par la succession de crises de-puis le début des années 1970 au Sahel, les donateurs se devaient d’agir : en premier lieu de se donner les moyens d’être mieux informés, et suffisamment tôt, de la situation agricole et des risques de déficits alimentaires pouvant entraîner une crise, voire une famine.

Pour plus d’informations, consulter Le site web du RPCA

FOOD SECURITY CHALLENGES : The Sahel famines of 1973 and 1984 are etched in the memory of all, as the entire world discovered the disastrous consequences of these terrible droughts. Despite strong international mobilisation, a full assessment revealed many deficiencies in the management of crises and particularly of aid. The region’s food security actors and their development partners therefore decided to join forces to create information tools and mechanisms to strengthen the co-ordination of interventions through the RPCA. Since then, thanks in particular to the work of the Network, Sahelian and West African countries have progressed in protecting themselves from the consequences of such catastrophes.

Food security remains, however, a key challenge for the entire region. Current food crises are more complex and multi-faceted than in the past. The regional population has doubled since the beginning of the 1980s; urban population saw a twentyfold increase between 1950 and 2010. Global markets have an increasingly strong impact and new actors are shaping the institutional landscape. Despite significant progress, the absolute number of people suffering from hunger is currently higher than during the 1980s. In March 2012, approximately six million people were in a state of severe food insecurity. The majority of the Sahelian countries have an acute malnutrition rate of around 15%, higher than the emergency threshold. Ensuring the smooth running of markets, increasing investment in food production, and improving the living conditions of vulnerable households and their access to basic services (health, education, water-sanitation-hygiene, etc.) are some of today’s key challenges for sustainable food and nutritional security.

pregec400_en

By leveraging the potential of its agriculture and youth, West Africa can count on its regional organisations to take a leadership role in the fight against food and nutritional insecurity. Regional policies/strategies and common governance mechanisms, of which the RPCA is one of the pillars, are evidence of the strength of regional solidarity.

THE PREGEC CYCLE : To facilitate consensus-building, the network relies on the expertise of its Members, notably those specialised in the production and analysis of information on food and nutritional security (CILSS, FAO, FEWS NET, UNOCHA, WFP). Regular consultations are an integral part of the Regional System for the Prevention and Management of Food Crises (PREGEC) comprising six major steps: