Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Lutte contre la désertification

desert-875x1024-3Contexe général :  Le Programme d’Action Sous-Régional de Lutte contre la désertification de l’Afrique de l’Ouest et du Tchad (PASR-AO) constitue le document de reference du CILSS en matière de lutte contre la désetification. Le PASR/AO est un cadre d’orientation, d’arbitrage et de mise en cohérence des actions de LCD et de l’atténuation des effets de la sécheresse. Le CILSS en assure le secrétariat technique. A cet effet, sous l’égide des deux centres de liaison que sont le CILSS et la CEDEAO, des contacts ont été pris avec divers partenaires pour mieux les impliquer dans la mise en ouvre de la CCD aux niveaux sous-régional et national. Des accords de partenariat ont pu être signés avec le Secrétariat de l’unccd, le Mécanisme Mondial, la Coopération française, la Coopération allemande, la Coopération canadienne, la Coopération américaine et l’Union Européenne.

Les Ministres ouest-africains de l’environnement ont, en mars 2002, pris la décision de faire de ce programme , la porte d’entrée du volet environnement du NEPAD. Cette décision a conduit le CILSS et la CEDEAO à mieux prendre en compte dans les activités de mise en ouvre du PASR, les problématiques environnementales liées à la diversité biologique, aux changement climatiques, aux objectifs du millénaire et aux résultats du sommet de Johannesburg.

En sa qualité de Secrétariat Technique du PASR-AO, le CILSS va consacrer la période 2004-2008 à :

Accroître la compatibilité et la synergie des actions de l’ensemble des acteurs de la lutte contre la désertification, afin de consolider les bases de développement durable de la région ;

L’appui à l’animation des réseaux mis en place pour le partage d’expérience et la circulation de l’information sur la gestion des ressources partagées / transfrontalières ;

La mise en ouvre et/ou la coordination d’un certain nombre de projets déjà identifiés ( Azaouak et Cure Salée retenus dans le cadre du NEPAD) ;

La réalisation d’études de faisabilité de nouveaux projets transfrontaliers (notamment dans les domaines de la gestion intégrée des ressources en eaux, la promotion des énergies renouvelables et domestiques, la sauvegarde de la biodiversité, le pastoralisme) ;

Organiser le forum sous régional sur l’état de mise en ouvre du PASR ;

Elaborer les rapports sous régionaux à soumettre aux Conférences des Parties.