Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Projet régional PARIIS-SIIP

bandeaucilss-a-propos-2

Titre du projet : Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’irrigation au Sahel PARIIS-SIIP : Un projet régional pour appuyer le 2iS

Le PARIIS/SIIP est le premier projet opérationnel de l’initiative Irrigation en préparation dans les Etats et au niveau du CILSS et ses partenaires, pour répondre aux besoins concrets d’investissements des Etats, et assurer au niveau régional la qualité, l‘harmonisation et la réplicabilité des solutions d’irrigation identifiées et mises en œuvres dans les Etats. Le PARIIS/SIIP est doté d’une allocation IDA de 25 millions USD par pays et de 23 millions USD au niveau régional soit un total 173 millions USD.

ODP et PRINCIPAUX INDICATEURS : l’ODP (Objectif de Développement du Projet) est « de renforcer la capacité des parties prenantes et d’accroître les superficies irriguées pour une performance d’irrigation améliorée dans six pays du Sahel. », sur la base d’indicateurs portant sur les bénéficiaires directs du projet dont les femmes (pourcentage), les superficies nouveaux ou améliorés (hectares) et dotée de services d’irrigation et de drainage, de l’intensité annuelle des cultures sur zones équipées par le projet , des acteurs formés utilisant les connaissances acquises, des effets de leviers sur des portefeuilles d’investissement pays bénéficiant de l’approche 2iS ;

COMPOSANTES : Le projet est organisé au tour de 3 composantes :

  • (i) Composante A – Modernisation du cadre institutionnel,
  • (ii) Composante B-Financement de solutions d’investissement dans l’irrigation,
  • (iii) Composante C : Gestion des connaissances et coordination.

APPROCHE GLOBALE : L’ensemble du projet sera mis en œuvre à travers un processus itératif entre les trois composantes du projet. Toutes les activités seront mises en œuvre selon une approche harmonisée au niveau régional encadrant leur mise en œuvre en vue d’accroître leur impact et assurer leur réplicabilité d’un pays à l’autre. Le projet dans son ensemble va remodeler l’approche de développement de l’irrigation dans la région par la mise en œuvre de solutions d’irrigations au profits des producteurs Sahélien, et créer un environnement institutionnel propice à la mobilisation de financements par des effets de convergence autours de portefeuilles projets pays bénéficiant de la revue qualité et du plaidoyer régional.


cilssLe Projet Initiative Irrigation Sahel (SIIP)
Forger la résilience et accélérer la croissance au Sahel et en Afrique de l’Ouest à travers le développement de l’agriculture irriguée
Pays bénéficiaires : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad
L’Initiative pour l’irrigation du Sahel vise à porter les terres irriguées dans la région de 400 000 à 1 million d’hectares d’ici à 2020. Elle comprend une plateforme multilatérale d’acteurs du secteur public, de la communauté des bailleurs de fonds et du secteur privé. Elle est destinée à mettre en œuvre des solutions pour atténuer les effets du changement climatique. L’Initiative pour le Sahel sera coordonnée au niveau régional par le CILSS.

Partenaires

• Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS)
• Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest
• Union économique et monétaire ouest-africaine
• Programme du partenariat pour l’eau
• Groupe de la Banque mondiale

Le contexte : La population de las sous-région du Sahel est exposée à un ensemble unique de risques climatiques et environnementaux :

• 64% de la population vit encore en milieu rural et tire ses moyens de subsistance de l’agriculture pluviale et de l’agro-pastoralisme. Le taux de pauvreté parmi ses personnes dépasse les 50%.

• Les performances du secteur agricole sont extrêmement instables et largement infl uencées par une pluviométrie irrégulière sur les sols disposant d’un faible pouvoir tampon

• Le changement climatique est susceptible d’aggraver et d’intensifi er la fréquence et l’ampleur des sécheresses et des inondations dans la région

L’opportunité : L’irrigation a la capacité de stabiliser la production agricole, de contribuer au développement économique national et local, et, ainsi, de réduire la vulnérabilité y compris dans les zones qualifi ées de marginales. Cela contribuerait en retour à réduire les confl its et les tensions.
Cependant, les performances de l’agriculture irriguée au Sahel demeurent bien en-deçà de son potentiel, et par conséquent, les taux de croissance des surfaces irriguées équipées et leur production ne parviennent pas à suivre le fort accroissement démographique ou à faire face à la constante hausse de la demande urbaine en produits agricoles.

Pourtant, il existe aussi des poches de succès et de bonnes pratiques et le potentiel de développement de l’irrigation dans le Sahel est énorme. Des technologies, produits et services d’irrigation e caces sont un bon moyen d’accroitre la productivité agricole.

Il existe une large gamme d’opportunités d’investissement dans l’irrigation, des petits systèmes individuels et communautaires à faible coût aux programmes publics et prives à grande échelle dont chacun exige di érentes formes de soutien public et privé, y compris en infrastructures,
politiques, institutions et climat des a aires. Il est possible d’obtenir un avantage comparatif dans les cultures spécifi ques en combinant l’échelle, la gestion agronomique et les chaînes de commercialisation.

maitriseEau

Pour plus d’informations sur le Projet, consultez les documents joints ci-dessous

[icons icon_name="icon-book" icon_size="14px"] Consultez les documents du projet

[icons icon_name="icon-book" icon_size="14px"] Flyer

Pour informations, contactez: clement.ouedraogo@cilss.int – www.cilss.int