Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Le Ministre chargé de l’Intégration Africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, Maxime Koné, en visite au CILSS


Le Ministre délégué chargé de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, Maxime Koné  a rendu visite au CILSS, le vendredi 16 avril 2021.

Accueilli par les premiers responsables de l’Institution avec à leur tête, le Secrétaire exécutif, Dr Mohamadou Abdoulaye, l’illustre hôte du jour a eu des entretiens avec le High management et le personnel du CILSS.

L’honneur est revenu au Dr Mohamadou Abdoulaye d’exprimer au Ministre Maxime Koné et à sa  délégation, la satisfaction du CILSS de les recevoir au sein de l’Institution.

Dr Mohamadou Abdoulaye a saisi l’occasion pour renouveler ses remerciements au Président Roch Marc Christian Kaboré, pour son leadership et son engagement auprès du CILSS.

Le Ministre Maxime Koné  et sa délégation ont eu droit à une présentation du CILSS par le Secrétaire exécutif adjoint, Dr Paul Ouédraogo.

Ladite présentation a fait ressortir l’historique de la création de l’Institution, ses  domaines d’intervention, ses avantages comparatifs, le rôle d’appui pour l’intégration sous régionale, les possibles axes de collaboration avec le Ministère chargé de l’intégration africaine.

 Il ressort de cette présentation, que le CILSS a des avantages comparatifs que sont les stratégies de mobilisation des ressources axées sur le développement de projets régionaux structurants touchant des problématiques spécifiques de la région.  Ce sont notamment, le pastoralisme, la résilience, la  maitrise de l’eau, la sécurité alimentaire, l’accès aux marchés et la gestion des flux transfrontaliers, le changement climatique, etc.

Le CILSS met à la disposition de ses pays, des outils, des propositions d’approches méthodologiques et des offres d’appuis multiformes portant sur les thématiques de son mandat.

A l’évidence, le positionnement du CILSS  lui confère un rôle d’appui pour l’intégration sous régionale en tant que Hub régional incontournable pour embarquer les Etats membres dans des projets et programmes régionaux structurants ; un rôle d’incubateur pour servir ses Etats membres et construire un leadership régional pour mettre en œuvre des politiques et programmes de développement ; construire la coordination et la concertation régionale sur de grandes initiatives et jeter les bases des réflexions prospectives sur des sujets majeurs.

Les échanges ont également porté sur la mise en œuvre de deux projets régionaux, le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) et le Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel (PARIIS), respectivement financés à hauteur de 248 millions USD et 197,2 millions USD.

Le CILSS a émis le vœu de bénéficier du soutien du Ministère chargé de l’Intégration africaine, pour non seulement créer le dialogue et soutenir le travail des  bureaux d’informations commerciales et d’assistance aux frontiéres (BICAF).

Dans son intervention, le Ministre Maxime Koné  a situé l’objet de sa visite qu’il place dans le sens des missions de son ministère.

« En ma qualité de Ministre délégué en charge des questions d’intégration régionale, il était tout à fait indiqué de rendre visite aux Organisations de coopération présents dans notre pays, en vue de leur témoigner notre engagement et entrevoir avec elles, les  pistes de collaboration », a-t-il expliqué.

Dans le cadre de la réflexion globale  sur la stratégie d’intégration en cours d’élaboration et portée par le Ministère dont il a la charge,  Maxime Koné a rappelé les points de repères que sont, la solidarité, le partage d’expériences et l’union.

Aussi,  s’est-il voulu rassurant sur les possibles fenêtres de collaboration entre le CILSS et son ministère et a affiché sa disponibilité toute entière à accompagner le CILSS.