Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Atelier régional de lancement de l’étude de faisabilité du Projet 2 du P2RS


Il a été procédé le 19 avril 2021, par visioconférence, au lancement officiel de l’étude de faisabilité du Projet 2 du Programme de Renforcement de la Résilience à l’insécurité alimentaire au Sahel (P2-P2RS).

L’atelier régional de lancement présidé par le Secrétaire exécutif adjoint du CILSS, Dr Paul Ouedraogo, a vu la participation d’une cinquantaine de participants venant de la Banque africaine de développement (BAD), de l’UNCCD, des 13 Etats bénéficiaires et des membres du Conseil de Direction du CILSS, ainsi que les Secrétaires Permanents des CONACILSS.

L’objectif principal de l’atelier est de contribuer à améliorer de façon participative et harmonisée la réalisation de l’étude de faisabilité du P2-P2RS. Ainsi, permettra-t-il, d’avoir une compréhension commune des termes de référence de l’étude ; apprécier et valider la démarche méthodologique et le plan de travail du Cabinet pour conduire l’étude ; valider les outils de collecte de données dans les pays ; convenir des modalités opérationnelles et d’un chronogramme détaillé pour la conduite de l’étude ; faire connaissance avec le comité de suivi mis en place par le CILSS ; donner quitus au Cabinet pour le démarrage effectif de l’étude.

A la suite de cet atelier régional de cadrage et de lancement, suivront des ateliers nationaux dans les 13 Etats membres du CILSS bénéficiaires du projet.

Le Représentant du  Groupe de la BAD, Lawali Garba, a dans son intervention affirmé que cet atelier constitue une étape clé dans la maturation du P2-P2RS et a rassuré quant à l’engagement de la BAD à être  toujours aux côtés du CILSS.

Dans son discours de lancement officiel, le Secrétaire Exécutif du CILSS, Dr Abdoulaye Mohamadou a mis en exergue,  les nombreux acquis engrangés par la phase 1 du projet, dans différents domaines, tant dans les pays qu’au niveau régional.

Il s’agit  notamment des barrages, des aménagements hydro-agricoles, des points d’eau, des infrastructures zoo-sanitaires, la promotion de l’emploi des femmes et des jeunes ainsi que le renforcement des capacités et des systèmes d’information.

C’est d’ailleurs au regard des résultats plus que prometteurs, que la BAD, en collaboration avec le CILSS, a lancé en avril 2019, l’instruction du Projet 2 du P2RS. 

Le P2-P2RS vient matérialiser l’engagement pris par la BAD lors de la table ronde de février 2019 sur le financement du Plan d’Investissement Climat pour la Région du Sahel (PIC-RS 2018-2030), d’appuyer la mise en œuvre du Programme prioritaire pour catalyser les investissements climatiques au Sahel (PPCI 2020-2025). Il constitue ainsi le premier programme du PPCI-Sahel 2020-2025.

Relevant que « les pays du CILSS doivent vite moderniser leur agriculture pour lutter contre la sécheresse dans le Sahel qui gagne de plus en plus de terrain avec les effets persistants du changement climatique », Dr  Abdoulaye Mohamadou fonde l’espoir que cet atelier contribuera à « élaborer des documents de qualité pour la formulation d’un projet pertinent et efficient pour le bonheur des vaillants peuples du Sahel ».

Pour la mise en place du P2-P2RS, le CILSS a bénéficié de l’appui financier du Fonds Africain de Développement (FAD) pour la réalisation de l’étude de faisabilité dudit projet. Le groupement « ADA Consultants Inc. / Groupe Africain d’Ingénierie Conseils SA » a été recruté pour conduire cette étude.