Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Formation de 21 journalistes des radios communautaires sur les mécanismes de prévention et gestion des conflits pastoraux


Natitingou, le 24 avril 2021. A l’initiative conjointe du CILSS et de la CEDEAO, une session de formation des journalistes des radios communautaires du couloir central de transhumance a été organisée à Natitingou, République du Bénin, du 20 au 24 avril 2021. La formation visait à outiller les journalistes pour une meilleure compréhension du secteur agropastoral et un traitement amélioré des informations sur le pastoralisme avec un focus sur la prévention et la gestion des conflits.  

Vingt et un (21) journalistes issus des radios communautaires du Nord du Bénin, du Ghana, et du Togo et du Sud du Burkina Faso et du Niger ont bénéficié de cette formation inscrite dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Élevages et Pastoralisme intégrés et sécurisés en Afrique de l’Ouest (PEPISAO), financé par l’Agence française de Développement (AFD).

Au cours de la rencontre, les participants ont enrichi leurs connaissances sur : (i) les orientations des politiques régionales qui adressent le sous-secteur de l’élevage et du pastoralisme ainsi que les principaux résultats obtenus de leur mise en œuvre, (ii) les enjeux économiques, sociaux et environnementaux des systèmes d’élevage mobiles; (iii) les principales causes des conflits pastoraux, les mécanismes de prévention et gestion des conflits, le rôle du journaliste dans la prévention, la  gestion et la transformation des conflits ; (v) les techniques de collecte, de traitement et de diffusion des informations sensibles aux conflits par les journalistes des radios communautaires, (vi) les genres  journalistiques adaptés pour faire mieux passer les messages d’apaisement et de renforcement de la cohésion entre les différentes communautés. 

Sur la base des connaissances acquises concernant le fonctionnement du secteur agropastoral et les techniques de collecte et de traitement des informations, chaque journaliste a formulé un sujet de reportage sur le secteur agropastoral dans les communes de Natitingou, de Matéri et Tanguiéta, et de Natitingou les apprenants ont rencontré les acteurs intervenant dans l’animation du sous-secteur agropastoral et réalisé des interviews, des portraits et des reportages sur le quotidien des pasteurs, des agropasteurs et autres intermédiaires, ainsi que des  services techniques impliqués dans la gestion des activités agropastorales. 

Au terme de la formation, les participants se sont volontairement engagés, au sein, non seulement de leurs radios communautaires respectives, mais aussi à travers une plateforme virtuelle à  (i) réaliser et diffuser de manière régulière des reportages sur le système agropastoral ; (ii) promouvoir les bonnes pratiques pour prévenir et réduire les conflits pastoraux ; (iii) contribuer à la sensibilisation des principaux acteurs impliqués dans la transhumance pour prévenir et réduire les conflits et à être des acteurs clés, à travers leurs médias, pour aider à déconstruire les préjugés sur la pratique du pastoralisme.

Les formateurs Samba Diallo et Moise Gomis et les représentants du CILSS, Philippe Zoungrana et de la CEDEAO, Dr Bio Soulé ont marqué leur satisfaction face à l’intérêt des journalistes d’enrichir leurs connaissances sur le fonctionnement de l’élevage mobile. Ils se sont dits disposés à fournir les informations utiles et faire le coaching nécessaire en faveur des journalistes dans leur travail au quotidien pour réaliser des productions en vue de contribuer à la prévention et à la gestion des conflits pastoraux.