Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Les magistrats et les agents des FDS de la sous-région en formation sur la sensibilité aux conflits en lien avec l’agropastoralisme


Les magistrats et les agents des forces de défense et de sécurité (FDS), acteurs clés dans la prévention et la gestion des conflits agropastoraux sont en formation du 22 au 24 juin 2021 à Ouagadougou pour mieux comprendre les enjeux de l’agropastoralisme et les règles régissant ce mode d’élevage.

Venus des zones transfrontalières du Mali, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Burkina Faso, ces acteurs judiciaires et FDS mais également les responsables des commissions nationales frontières et les représentants des éleveurs et agriculteurs ont une occasion d’être outillés pour mieux connaitre et comprendre le secteur agropastoral ainsi que les différents règlements régionaux communautaires et nationaux qui régissent ce sous-secteur.

Initiée à l’initiative conjointe de la CEDEAO, du CILSS et de la GIZ dans le cadre de la mise en œuvre du projet Elevages et Pastoralisme intégrés et sécurisés en Afrique de l’Ouest financé par l’AFD et le Programme Frontières de l’Union Africaine financé par la Coopération Allemande, cette formation de 3 jours est basée sur des modules de formation harmonisés et consolidés relatifs au droit foncier pastoral et à la problématique de la mobilité du bétail en Afrique de l’Ouest.

Au total, 40 participants composés essentiellement des magistrats, des FDS et des responsables des commissions nationales des frontières échangeront avec les leaders des organisations agropastorales pour connaitre davantage leur activité et ainsi renforcer le climat de confiance entre les différentes parties réunies.

La formation qui se tient à Ouagadougou n’est pas la première organisée dans la sous-région. Elle s’inscrit dans la continuité du renforcement des capacités des acteurs judiciaires et des FDS. 

Plusieurs personnalités ont honoré de leur présence l’ouverture officielle de cette rencontre régionale qui a été présidée par la Mme la Ministre Déléguée auprès du Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation du Burkina Faso chargée de la Décentralisation, Madame Madiara SAGNON TOU. Madame la Ministre s’est félicitée de la tenue de cette rencontre régionale qui est une occasion pour la sous-région de constituer une masse critique d’acteurs clés formés pour contribuer à prévenir et gérer les conflits agropastoraux.  

Le représentant de la CEDEAO, Dr Bio Goura SOULE, le Secrétaire exécutif du CILSS, Dr Abdoulaye MOHAMADOU, l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne auprès du Burkina Faso, SEM Andreas PFAFFERNOSCHKE et la Secrétaire permanente de la Commission nationale des Frontières du Burkina Faso, Mme Léontine ZAGRE ont salué la présence des acteurs divers à cette session de formation qui contribuera à mieux faire connaitre et surtout à appliquer les mécanismes appropriés de prévention et des gestion des conflits agropastoraux dans la sous-région.