Le CILSS, un autre Sahel est possible

.

Sécurité alimentaire

CILSS-100_1889-2Contexte général :  Le Cadre Stratégique de Sécurité Alimentaire (CSSA) est le document de référence du CILSS en matière de sécurité alimentaire. Le contenu de ce cadre a été largement discuté dans tous les pays et a été adopté par le deuxième forum des sociétés civiles sahéliennes et la conférence des Chefs d’Etats tenue à Bamako en 2000.

Le cadre a fixé cinq objectifs spécifiques devant concourir, sur la base d’une meilleure gestion des ressources régionales, à l’obtention d’une sécurité alimentaire complète pour le Sahel à l’horizon 2015 et qui sont conformes aux attentes et aux priorités définies par les États et les acteurs des sociétés sahéliennes dans l’exercice « Sahel 21 ».

Les objectifs spécifiques du cadre sont : i) la promotion d’une agriculture productive, diversifiée, durable et régionalement intégrée ; ii) le développement, la fluidification et l’intégration sous-régionale des marchés nationaux ; iii) l’amélioration durable des conditions d’accès des groupes et zones vulnérables à l’alimentation et aux services sociaux de base ; iv) l’amélioration des dispositifs de prévention et de gestion des crises conjoncturelles, en cohérence avec la construction de la sécurité alimentaire structurelle ; et v) le renforcement des capacités des acteurs et la promotion d’une bonne gouvernance de la sécurité alimentaire.

Ce cadre , longuement discuté et négocié en associant patiemment l’ensemble des acteurs sahéliens (États, OIG, réseaux d’acteurs économiques et d’organisations de la société civile, etc.) fait désormais l’objet d’un consensus très large.

Depuis, ce document qui représente le cadre de référence pour l’ensemble des programmes de l’institution et leur confère une meilleure cohérence, a été décliné en stratégie opérationnelle et en programmes de sécurité alimentaire dans chacun des neuf pays et à l’échelle régionale. Ce programme dépasse les seules compétences du CILSS et requiert la mobilisation concertée des OIG d’intégration et des OIG de proximité, de même que les différents réseaux d’acteurs du secteur privé et de la société civile.